Allergies : à l’intérieur aussi

Site proposé par l'Association Asthme & Allergies
et soutenu par le laboratoire Stallergenes

Les acariens

— © Stallergenes

En quelques mots…

L’environnement intérieur est particulièrement propice au développement des acariens. Il s’agit de minuscules animaux, invisibles à l’œil nu. Ce ne sont pas à proprement parler des insectes : ils appartiennent à la famille des arachnides. Ils trouvent leur nourriture favorite dans les moisissures et les peaux mortes : c’est pourquoi ils sont particulièrement présents dans les lieux clos. Ils se reproduisent dans les environnements chauds et humides, et notamment dans les textiles ne pouvant pas être lavés à moins de 60°.

75% des allergies respiratoires sont dues aux acariens¹.

70 à 80% des asthmes d’origine allergique sont dus aux acariens².

On parle souvent « d’allergies à la poussière », mais il s’agit en réalité d’allergies aux acariens de la poussière. Un gramme de poussière peut abriter pas moins de 2 000 acariens !

Ce ne sont pas les acariens en eux-mêmes qui provoquent le plus d’allergies, mais plutôt leur dépouille ou leurs déjections. Les plus célèbres d’entre eux sont les Dermatophagoides pteronyssinus et les Dermatophagoides farinae.

Les types d’allergies liées aux acariens peuvent être respiratoires mais aussi de contact.

 Où les trouve-t-on ?

  • Literie : matelas, sommiers tapissiers, oreillers, couettes, couvertures
  • Canapés
  • Moquette, tapis
  • Peluches
  • Rideaux
  • Mobilier, objets ou matériaux textile en général

Comment s’en prévenir ?

Dans toutes les pièces

  1. Éviter l’humidité qui favorise la prolifération des acariens. Le taux maximum conseillé se situe entre 40 et 50% d’humidité dans l’air. Ce taux est mesurable avec un hygromètre.
  2. Éviter les tissus muraux, doubles rideaux et tentures. Privilégier les voilages ou rideaux lavables en machine, la peinture ou le papier peint sur les murs. Préférer également des stores aux voilages et rideaux.
  3. Éviter de surchauffer (20°C maximum). Dans la chambre, 18° à 19°C suffisent la nuit.
  4. Préférer des revêtements de sols lisses et lavables aux revêtements textiles.

Dans les chambres

  1. Adopter pour la literie des housses anti-acariens intégrales et certifiées (avec une fermeture éclair). Tous les matelas d’une même chambre doivent avoir une housse anti-acariens lorsque l’un des enfants est allergique.
  2. Choisir des sommiers à lattes (sans textile) avec des pieds permettant d’éviter le contact avec le sol.
  3. Choisir des oreillers, traversins, couettes, édredons en matière synthétique lavable. Laver le tapis, les oreillers et la couette tous les 4 à 6 mois.
  4. Les peluches en grand nombre sont déconseillées. Il convient de les laver tous les 4 mois à 60° en machine.

Dans le salon

  1. Préférer un canapé ou un fauteuil en cuir, en simili ou en plastique.
  2. Choisir des coussins et jetés de canapé en matière synthétique lavable.

¹ Acariens : « Epidémiologie des maladies allergiques respiratoires » – Traité d’allergologie 2003

² Allergies et air intérieur dans l’habitat individuel DDASS de La Gironde 2004