Allergies : à l’intérieur aussi

Site proposé par l'Association Asthme & Allergies
et soutenu par le laboratoire Stallergenes

Les différents traitements

Limiter les contacts avec les allergènes n’est pas toujours suffisant… ni même possible en cas d’allergie aux pollens. En fonction du diagnostic, ainsi que de la gravité et de l’intensité des symptômes, différents types de traitements pourront être envisagés, du traitement symptomatique (ponctuel) à la désensibilisation (traitement de fond).

Les traitements symptomatiques

Les patients qui ont connaissance de leur maladie allergique, dont les symptômes sont légers, occasionnels et apparaissant dans des conditions bien définies peuvent prendre certains traitements symptomatiques, disponibles sans ordonnance. Ils peuvent aussi être prescrits par le médecin allergologue et le médecin traitant en fonction de la fréquence et de l’intensité des symptômes. Les traitements médicamenteux sont utilisés pour réduire et soigner les manifestations cliniques de l’allergie, c’est-à-dire les symptômes.


Les traitements symptomatiques de l’allergie sont efficaces mais leurs effets cessent dès l’arrêt de la prise car ils ne s’attaquent ni à la cause, ni à la chronicité de la maladie allergique, quelle qu’en soit la sévérité.
Les traitements médicamenteux symptomatiques les plus fréquemment utilisés dans la prise en charge des allergies respiratoires et particulièrement de la rhinite allergique sont :

    • Les antihistaminiques : premiers traitements utilisés en allergologie, avec ou sans ordonnance, ils sont utilisés pour soigner les symptômes des rhinites allergiques et ont un effet rapide sur l’écoulement et les démangeaisons nasales fréquents dans les allergies au pollen.
    • Les corticoïdes : prescrits pour leurs propriétés anti-inflammatoires, les corticoïdes, efficaces pour réduire l’obstruction nasale et l’inflammation des bronches, sont utilisés sous forme de pulvérisations nasales dans le traitement de la rhinite allergique et sous forme inhalée dans le traitement de fond de l’asthme.
    • Les antileucotriènes : ces médicaments qui bloquent l’action des leucotriènes (substance produite par l’organisme lors d’une réaction allergique qui provoque les symptômes) sont principalement prescrits dans le traitement de l’asthme lié à l’effort et dans le traitement de fond de l’asthme.

Focus

Le traitement spécifique de l’asthme

On distingue deux types de traitement de l’asthme : le traitement de la crise d’asthme (manifestation aigue) et le traitement de fond.Dans le premier cas, on utilise très souvent un bronchodilatateur, voire des corticoïdes en cas de crise plus sévère. Pour un traitement de fond, on associe selon les cas des corticoïdes inhalés à des bronchodilatateurs ayant une durée d’action plus longue et/ou à des antileucotriènes. En cas d’asthme sévère d’origine allergique qui ne s’améliore pas malgré un traitement de fond utilisé à bonnes doses, il existe un médicament, un anti-IgE utilisé sous forme injectable.

La désensibilisation

Lorsque les patients sont insuffisamment contrôlés avec les seuls traitements symptomatiques et que leurs symptômes ont un impact important sur leur qualité de vie, une désensibilisation peut être envisagée. La désensibilisation, appelée également immunothérapie allergénique, est le pilier du traitement de l’allergie respiratoire sévère.

Seul traitement susceptible de réduire rapidement et durablement les symptômes et la prise de médicaments, la désensibilisation consiste à introduire des doses croissantes d’allergènes responsables de l’allergie dans l’organisme jusqu’à atteindre une dose plateau (dose d’entretien) de manière à induire une tolérance à long terme. L’administration de cette dose d’entretien se poursuit durant 6 mois pendant 3 saisons consécutives pour les allergies saisonnières (pollens par exemple) ou toute l’année pour les allergies perannuelles (acariens, moisissures par exemple).

3 à 5 ans c’est la durée du traitement de désensibilisation

80% des traitements de désensibilisation se font par voie sublinguale

Il existe 2 types de désensibilisation :

    • La voie sublinguale, majoritairement utilisée : tous les jours, le patient dépose l’extrait d’allergène responsable de ses symptômes sous la langue. Tous les allergènes responsables d’allergie respiratoire sont disponibles sous forme de solutions sublinguales. La forme comprimé sublingual est disponible uniquement pour les pollens de graminées.
    • La voie sous-cutanée : une dose progressivement croissante de l’extrait de l’allergène est régulièrement injectée au patient.

Focus

L’éducation thérapeutique

L’éducation thérapeutique permet d’apprendre à vivre avec l’asthme en identifiant ses symptômes, en contrôlant mieux son environnement… Elle est généralement réalisée par des équipes multi-disciplinaires : médecins, infirmières, kinésithérapeutes, psychologues… Des écoles de l’asthme dédiées à l’éducation thérapeutique (souvent localisées ou associées à un hôpital) permettent aujourd’hui d’aborder toutes les questions que se posent les patients au quotidien à travers un échange et des ateliers interactifs.
La liste des écoles de l’asthme et de l’allergie alimentaire est disponible auprès de l’Association Asthme & Allergies : par téléphone au 0 800 19 20 21 (numéro vert) ou sur son site Internet www.asthme-allergies.org